Comment savoir ce que je veux faire dans la vie ?

Quand vous étiez petits et qu’on vous demandait “Qu’est ce que tu veux faire plus tard ?” : qu'est ce que vous répondiez ? Maîtresse ? Pompier ? Astronaute ? Médecin ? Chacun son truc, mais on est à peu près sûr qu’à cette question, chacun de nous répondait par un métier. C’est normal, à la question “Qu’est ce que tu veux faire de ta vie ?”, on nous a appris à raisonner comme ça. Mais ce n'est pas comme ça qu'on voit les choses chez Switch Collective.

D’abord, parce que sur le marché du travail actuel, les métiers évoluent à toute vitesse avec l’accélération technologique. 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore aujourd’hui (Rapport Dell x Institute For The Future - 2018). Et d’après l’OCDE, les moins de 30 ans auront au moins 13 métiers différents.

Chez Switch, on ne vous apprend pas à cibler un métier, mais on vous apprend à vous connaître. Ce qu’il y a de pérenne et de solide sur un marché en mutation profonde, c’est VOUS, votre connaissance de vous-même et votre capacité à vous (ré)orienter de la meilleure manière possible.

L’autre réflexe pour répondre à la question “Qu’est ce que je veux faire ?”, c’est de chercher une passion et de trouver le métier qui y correspond. Pourtant faire le lien de manière automatique entre une passion et un job peut mener dans la mauvaise direction. Car il y a en général une large part de fantasme : on peut aimer l’idée d’être écrivain, infirmier, entrepreneur... mais pas la réalité de leur quotidien. On aime le résultat mais pas le processus qui mène à ce résultat. On aime s’imaginer en haut de la montagne... mais on ne s'imagine pas un seul instant parcourir tout ce chemin pour arriver en haut. On peut adorer l'idée d'être chanteur, mais pas le processus qui mène à ce résultat (pratiquer tous les jours, trouver un groupe, gérer la logistique des répétitions, trouver des salles de concert, des gens pour venir vous voir, faire des tournées et être tout le temps sur la route…).

Et surtout : encore faut-il avoir une passion ! Nous serions visiblement 80% à ne pas en avoir une bien identifiée. C’est sans doute ce qui fait que quand vous étiez ado, vous disiez “je suis un.e passionné.e sans passion”. C’est à dire que vous êtes curieux, vous vous intéressez à plein de choses mais vous n'avez pas une passion bien identifiée qui vous permettrait de prendre un raccourci pour trouver le métier qui vous correspond. Et on le vit tous très bien ! Enfin... aujourd'hui ! Parce que pendant longtemps, ça nous terrifié... !

Donc, si les questions “Quel métier je veux faire ?” et “Quelle est ma passion ?" ne sont pas les bonnes, comment essayer de comprendre ce qu’on peut faire de sa vie et ce qui a du sens pour soi?

En se posant une question qu’on n’a pas l’habitude de se poser :

Qu'est ce qui me rend vivant ?

"Ne vous demandez pas ce dont le monde a besoin, demandez-vous plutôt ce qui vous rend vivant et faites-le ! Ce dont le monde a besoin, c'est de personnes vivantes." Howard Thurman

Chez Switch Collective, on vous encourage à ressentir ce qui vous fait vibrer, ce qui vous donne envie de vous lever le matin, pour ensuite chercher à transformer votre vie professionnelle dans le bon sens. Pour répondre à cette question, la notion de “Flow” est très utile. Elle a été inventée par le chercheur en psychologie sociale Mihaly Csikszentmihalyi.

Qu’est ce que le Flow ?

Définition : État mental atteint par une personne lorsqu'elle est complètement plongée dans une activité et se trouve dans un état maximal de concentration, de plein engagement et de satisfaction dans son accomplissement.
Caractéristiques : concentration intense, immersion totale dans le moment présent, perte de la conscience de soi, sensation de contrôle et de puissance, satisfaction immédiate, sentiment d'être vivant

Pour vous demander ce qui vous rend vivant, la meilleure manière est d’identifier ce qui vous met en état de flow.

Voici un petit exercice pour le faire :

Cherchez 3 à 10 moments de flow dans votre vie d’enfant, d’ado ou d’adulte (pro et perso) : des moments d’intense concentration où vous étiez complètement absorbé.e dans ce que vous faisiez et où vous avez perdu la notion du temps. Pour chacun de ces moments, posez-vous ces questions:

➙ Quel était le contexte ? J’étais seul, en petit groupe, grand groupe ? Dans quel genre de lieu/cadre/ambiance ? Par exemple, peut-être que vous allez vous rendre compte que souvent dans ces moments, vous êtes en voyage, vous échangez avec des petits groupes intimes de personnes, ou au contraire, que vous intervenez devant de larges audiences, que vous êtes entouré.e de gens créatifs etc...

➙ Qu’est ce que je faisais concrètement ? Quel était mon rôle? Peut être que vous observerez que dans ces moments, vous êtes en train de résoudre des problèmes, de débloquer des situations, de conseiller, de manipuler des chiffres, de connecter des gens, de faire quelque chose de manuel, de vous exprimer en public etc...

➙ Pourquoi j’ai aimé ce moment ? Qu’est ce que ça m’a procuré?

À partir de là, analysez s’il y a des éléments récurrents entre les différents moments : on en trouve toujours ! Et c’est précisément le coeur de ce qui vous rend vivant…

Pour aller plus loin

Si vous êtes en pleine période de doute ou de switch et que tu vous voulez aller plus loin que ces exercices, rejoignez notre mini-programme gratuit : 7 jours pour switcher. Vous recevrez chaque jour pendant une semaine des contenus indispensables pour lancer la dynamique…

Et si vous voulez rencontrer la team Switch, on organise très régulièrement des lives avec des conseils et des exercices concrets, pour faire un premier pas en douceur dans sa transition pro. On y parle aussi du Bilan Switch, notre programme de 2 mois en collectif pour redonner du sens à sa vie pro. Inscriptions ici.

De la même catégorie

Est ce que j'ai le bon âge pour switcher ?

En voilà une bonne question ! On entend souvent dire que le switch, c’est “un truc de trentenaire” et pourtant, on voit passer des switcheurs de tous les âges chez Switch. Ce qui est sûr, c’est que chaque âge possède son lot de contraintes qui peuvent créer des peurs et bloquer le passage à l’action. Ouf : ces peurs peuvent être surmontées ! Switch Collective vous livre 4 conseils pour dépasser ces peurs et oser enclencher son switch !

En savoir plus

Le bon moment pour switcher ?

Entre besoin de changement et peur d'un futur incertain, on peut vite se sentir perdus. Mais alors, c'est quand le bon moment pour switcher ?

En savoir plus

Les 10 films inspirants à voir pour se mettre en mouvement

Envie de se projeter, de s’identifier, de se faire réfléchir, de voyager ou tout simplement de changer de vie, d’avis ou de point de vue ? Switch Collective a sélectionné pour vous 10 films inspirants à voir pour se mettre en mouvement !

En savoir plus